Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Vietnam Exquis’ Category

Crédit Photo : Isabelle Rozenbaum

 

C’est le jour de la parution officielle de « Vietnam Exquis, une cuisine entre Ciel et Terre », et j’ai envie de partager avec vous l’histoire de cette photo qui figure en couverture du livre, en hommage à ma tante qui me manque en ce jour si particulier.

A deux jours de mon retour à Paris, ma tante et moi avions décidé de passer la journée ensemble. Elle m’avait emmenée dès le réveil déguster des petites galettes de riz accompagnées de haricots mungo et de nuoc-mam (banh beo), dans le restaurant où sa mère l’emmenait lorsqu’elle était enfant.

Notre « travail » était terminé. Je n’étais plus dans la quête. Tous ces jours passés ensemble avaient développé une grande tendresse entre nous, d’autant plus émouvante qu’elle était en retenue, sans mots ni gestes.

Le cercle qui figure en arrière-plan est un symbole du Vietnam, il représente le tambour de bronze du Vietnam. Ce tambour qui servait à appeler la mousson. Gravé sur ce tambour, figure un oiseau, parfois appelé âme du Vietnam. Il fait le lien entre le Ciel et la Terre. Ma tante dit qu’on peut aussi l’appeler « oiseau de la joie ». C’est le premier motif qui émerge lorsqu’on observe le tambour de l’extérieur vers l’intérieur.

Nous sommes restées devant ce tambour un long moment au cours duquel ma tante m’a raconté le Vietnam, hier et ce qu’il est devenu.

J’étais heureuse et enfin en paix avec mon histoire.

Le tambour de pluie devenu soleil, l’oiseau du Vietnam qui navigue entre Ciel et Terre, la joie sereine qui émane de cette photo racontent la fin d’une quête.

Aujourd’hui démarre une nouvelle aventure.

Et je suis heureuse de la partager avec vous.

Merci à tous de me lire, me suivre, m’écrire…Merci.

http://www.vietnamexquis.com

Read Full Post »

Dans une pagode à Saïgon, la doyenne de ma famille me raconte le passé. L’album qu’elle tient est un vestige du passé de ma famille au Vietnam. Je parcours ses pages collantes depuis que je suis enfant. Mes grands-parents y sont jeunes, ma mère, mes oncles et tantes y sont enfants. Ils sont dehors, derrière eux il y a de belles maisons, une belle lumière, de grands arbres, de belles voitures, ils sont beaux, sages, bien habillés. Et elle me raconte leurs vies. A ce moment du voyage, je suis apaisée, je sais qu’une nouvelle page va s’écrire.

Je suis partie au Vietnam il y a quelques temps, en quête de réponses. J’étais en quête d’identité, j’avais un bug d’auto-définition, je tenais en trop ou trop peu de mots, selon les jours, dans mon lexique personnel pour me décréter entière ou réelle.

J’ai commencé par chercher un fil à remonter pour reconstituer l’histoire. Un fil qui ne charrierait pas trop de tristesse, pas trop de silences, pas trop de souvenirs à oublier…un fil qui ne charrierait pas trop l’Histoire.

Et comme le veut l’adage « qui cherche trouve », ce fil s’est imposé à moi. Je remonterais le fil de mon histoire avec la cuisine vietnamienne et plus précisément avec la cuisine vietnamienne des femmes de ma famille.

Il y eut d’abord ce blog, puis les premiers ateliers culinaires qui m’ont permis de donner vie à ce fil, de le sortir des limbes de ma mémoire sensorielle.

Et par un matin froid du 1e jour de l’année du Tigre, la terre m’a appelée. Le hasard, mais les hasards existent-ils, a fait que ce matin-là, Isabelle Rozenbaum et moi avions rendez-vous pour prendre un café. Je vous résume (beaucoup) notre échange:

« – Isabelle, je sais que je vais partir au Vietnam avant la fin de l’année. Je ne sais pas encore quand, ni comment mais je sais que je vais partir.

– Je pars avec toi.

– OK  »

4 mois plus tard, les billets d’avion étaient réservés, et 8 mois plus tard nous décollions pour Saïgon.

Hier matin, dans ma boîte aux lettres, une enveloppe de carton. J’avoue avoir eu envie de filmer l’ouverture de cette enveloppe comme Apple a annoncé le Mac Book Air. Sur « New soul » de Yael Naim. Mais je ne sais pas filmer.

Le livre est là, devant moi. Enfin, dans l’enveloppe. De temps en temps je la touche pour me dire qu’il est vraiment là. Isabelle m’a appelée ce matin pour me dire qu’elle l’avait vu. Qu’il était superbe. C’est beaucoup d’émotion. C’est beaucoup de temps et de chemin parcouru. C’est beaucoup.

Alors j’ai attendu jusqu’au soir que les battements de mon coeur ralentissent un peu et que ma tribu m’entoure pour ouvrir l’enveloppe…

Je n’ai plus qu’une hâte, celle de partager ce livre avec vous. Vivement le 3 avril!

Read Full Post »

Je le couve, je le couve depuis des années, des mois et des lunes…

Chaque jour, je me dis qu’il faut que je le lâche, que je le donne, que je lui rende vie…

Il est prévu pour le 3 avril prochain, et comme par superstition je n’ose pas en parler avant qu’il n’arrive. De peur qu’il attrape froid, qu’il ne grandisse pas, qu’il ne vive pas le bonheur que je lui souhaite…

Vous voyez, rien que d’en parler, là, je suis très émue.

Parce que, voyez-vous, ce livre…

…ce livre, est un cadeau que je fais avec l’espoir fou qu’il plaise et la peur incontrôlable qu’il n’y parvienne pas.

Il est mon histoire de descendante d’exilés, d’errance dans l’Histoire, d’amour avec mes origines.

Il est le fruit du hasard, de rencontres, de partages et de mon vécu.

Il est un chant à trois voix dans lequel se croisent et se répondent mon histoire, les photographies d’Isabelle Rozenbaum, et mes recettes de famille.

Il est la suite de mon voyage, qui continue.

Il se nomme « Vietnam exquis, Une cuisine entre Ciel et Terre ».

Il paraît le 3 avril prochain aux Editions de la Martinière.

Et je suis heureuse de vous en parler aujourd’hui. Je reviendrai très vite pour vous en dire davantage.

Quelle que soit la trajectoire de ce livre, je remercie déjà toutes les personnes qui viennent sur ce blog, celles qui sont venues à mes cours de cuisine, celles qui ont assisté aux évènements culinaires de « Linh aux platines ». Vos mots, vos encouragements, votre chaleur a rendu cette incroyable aventure possible.

Alors merci et à très bientôt!

Read Full Post »