Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2015

…peut créer un tsunami de belles émotions à l’autre bout de la ville.

Dans un jardin au Vietnam

Dans un jardin au Vietnam

J’ai eu l’insigne honneur d’assister à la projection du court métrage « Feuilles de printemps » réalisé par Stéphane Ly-Cuong (Merci Stéphane!), qui est aussi à l’origine de la comédie musicale Cabaret Jaune Citron et de l’actuelle adaptation de « 24h de la vie d’une femme » au théâtre de la Bruyère.

« Feuilles de printemps » relate la rencontre entre une personne âgée et son nouvel auxiliaire de vie sociale. Ce dernier, en cherchant à la connaître et la comprendre, va faire éclore des souvenirs enfouis et des confessions que seul un étranger qui veut bien écouter peut parfois recueillir. La caméra nous fait entrer dans l’univers privé de Madame Pham (interprétée avec brio par Mme Bich Ly Cuong, la mère de Stéphane). La caméra dévoile des pans de son quotidien, de son décor, de ses pensées. Et l’on découvre une femme qui chérit son passé, vit le présent parfois avec appréhension, et dont la visite de ses enfants illumine le futur. On y découvre aussi une femme frêle, drôle, tendre autant que déterminée et présente.

L’héroïne et sa famille ont immigré en France dans les années 60. On découvre la vie qu’elle y a menée, et on entrevoit celle qu’elle a laissée.

Elle a rappellé à ma mémoire les femmes qui m’ont entourée dans mon enfance, qui avaient un avis sur tout, et qui savaient longuement commenter les moindres détails. Et qui dans le flot de leurs paroles souvent drôles et toujours sensées, me ramenaient à un avant et un ailleurs qui demeureraient leurs. La taille des oignons, le poids des pamplemousses, la couleur des feuilles de choux, mais aussi la tige des herbes, le temps qu’il fait et le jour de l’année étaient autant d’occasions pour elles de distiller leur convictions / certitudes, ou bon sens / croyances. Puis de ponctuer « Mais ici les gens, ils ne savent pas tout ça » (…).

Stéphane rend un hommage tendre et esthétique à la lignée, à ceux que nous aimons, qu’ils soient encore près de nous ou plus. Il rend aussi un bel hommage à la nostalgie que l’on garde de la personne que nous avons été, qui nous ressemble mais que nous ne sommes plus.

En sortant de la projection de « Feuille de printemps », je me suis dit que pour aimer son présent, il fallait aussi aimer son passé, avec ses creux et ses bosses. Car les feuilles renaissent toujours au printemps!

J’ai aussi eu la chance de rencontrer Mme Bich Ly Cuong. Sa gentillesse, sa délicatesse et sa présence ont été l’espace de quelques minutes un baume de bonheur. Comme les feuilles qui renaissent au printemps.

Je remercie Stéphane, de m’autoriser à partager son beau court-métrage sur le blog: http://www.semainehlm.fr/videos/2015/juin/feuilles-de-printemps-de-stephane-ly-cuong-laureat-hlm-sur-court-2015

Et vous, qu’en pensez-vous?

Publicités

Read Full Post »