Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Viande’ Category

 » C’est doux et délicat la biche ma belle dame, 

vous verrez c’est du beurre ». 

Propos de boucher

Yeux de biche, saut de biche, à pas de biche,…Symbole de féminité, de douceur, d’élégance et de délicatesse, la biche reste étrangère à ma conception de la viande de boucherie. Et pour cause, elle a probablement « eu une petite part de libre arbitre » contrairement aux animaux qui l’entourent sur les étals. Cela fait qu’elle mérite une attention particulière.

Dans un pari un peu fou, je me suis lancée dans une première fois, qui m’a gratifiée d’un moment culinaire particulièrement vivant.

Comment respecter la douceur de l’animal, sa délicatesse, sa finesse de chair et de goût?

Alors je me suis dit que la biche et moi allions faire un petit tour par le Vietnam, où je me souviens avoir observé des modes de cuisson particulièrement délicats pour la viande. Je lui ai épargné l’épreuve du feu, pour lui faire subir celle, plus légère, de la vapeur. Après avoir découpé le morceau de biche en lamelles aussi fines que possible, j’ai déposé ces lamelles sur une fine grille que j’ai apposée au-dessus d’un bouillon en ébullition. Lequel bouillon à base de viandes et d’épices (notamment cannelle, citronnelle, gingembre, muscade, badiane), lui a conféré une bonne partie de ses arômes. Les lamelles de viande ont ainsi cuit par contact avec la vapeur du bouillon. Le basilic thai apporte une note très subtilement anisée. Cette cuisson convient à la viande de biche car c’est une viande qui cuit rapidement.

Puis comment accompagner une viande aussi « tendre que le beurre »?

Douceur, chaleur, confort et tendresse. Pommes poelées au beurre et à la muscade et châtaignes bouillies semblaient former le lit le plus adéquat à cette exigence.

Le mariage du tout fut exquis, équilibré, plutôt doux et original. Les arômes du bouillon et du basilic thai ont relevé avec subtilité les saveurs plus douces et discrètes de la viande et de son accompagnement.

Pour le bouillon :

Faire griller dans une poêle : 1 bâton de cannelle, une noix de muscade, un bâton de citronnelle, 3 fleurs de badiane, 2 clous de girofle, un demi-oignon cru

Faire bouillir 500 ml d’eau avec un cube de bouillon de pot au feu

Y ajouter le contenu de la poêle, 1 c à c de sucre, 1 c à c de sel, 1 c à c de nuoc mam

Après ébullition, laisser mijoter avec un couvercle aux 2/3 pendant une demi-heure à une heure

Rectifier selon le goût.

Pour la viande : 

100 g par personne

Emincer la viande en très fines lamelles de 1 mm d’épaisseur

Déposer les lamelles sur une grille fine ou dans une passoire évasée

Poser la grille/passoire sur le bouillon en ébullition

La viande arrive à bonne cuisson en moins d’une minute

Pour les châtaignes : (4 personnes)

500g de châtaignes fraîches

Les plonger dans une casserole d’eau froide sans les entailler

Ajouter une c à s de sel et deux feuilles de laurier dans le bouillon de cuisson

Laisser bouillir environ une heure

Les éplucher

Les châtaignes en bocal peuvent également convenir

Pour les pommes poêlées : (pour 4 personnes)

4 pommes

75 g de beurre salé

1/2 c à c de muscade en poudre

Quelques tours de poivre du moulin selon le goût

Découper les pommes en 8 quartiers

Faire fondre le beurre à feu fort et quand il commence à dorer, diminuer le feu et déposer les pommes sur un côté

Au bout de 5 minutes, les retourner et les laisser encore 5 minutes, elles doivent être dorées

Saupoudrer de muscade et de poivre

Lorsque les pommes sont prêtes, assembler les pommes et les châtaignes dans une casserole, ajouter 1 cm d’eau et laisser mijoter à feu doux sous couvert pendant 15 minutes pour finir d’attendrir le tout.

L’avantage de cette recette est qu’elle est rapide et ne demande qu’un peu d’agilité. Comme un saut de biche.

Publicités

Read Full Post »

…Pauline said to me. I must admit I wasn’t sure what to expect but I was honored and happy that she was willing to share this recipe her mother cooks for every Chinese new year celebration.

So when we got together to make those dumplings « de rêve » to celebrate the year of the Cat AND the year of the rabbit, I took a great pleasure watching Pauline going through her memories of her mom’s recipe, adding just the right pinches of all the appropriate seasonings that would turn her « homemade fried pork dumplings » into the dumplings we will now dream about…

Pauline totally changed the prejudiced views I held on fried dumplings.

1) I thought they were just meat and…meat

But they turn out to be meat and a handful of cabbage, a spoonful of fresh ground ginger, a spoonful of thinly sliced green onions, a spoonful of ground dried shrimps, and pinches of salt, sugar, pepper, oyster sauce, soy sauce, and sesame oil. A real bouquet :

2) I thought they would look like small shapeless bags…

Again, talent lies in the detail :

3)…and deep fried

Cooking proper homemade fried pork dumplings is very subtle. It all starts with 30-sec of frying on the « flat side of the dumplings ». Then just add a little bit of water and cover to let the steam cook the filling. Then leave the water out and fry again for 30sec. The dumplings then are cooked inside, melting and crusty just on the flat side…

Pauline leaving extra water before final stage

Dip in soy sauce to which you can add thinly sliced green onions and chili pepper.

The steam is making the dumplings shiny

A few indications :

  • The envelops for dumplings can be purchased in the frozen department of Asian groceries
  • The ingredients are hand-mixed, it slightly changes the texture compared to a machine-mixed filling
  • Handfuls, spoonfuls and pinches mentioned above are appropriate for 400g of chopped meat
  • The recipe came with a way to keep the kids’ hands full :

Read Full Post »

Bo La Lot


Bo La lot 1

Le souvenir de ce met fait partie de ces réminiscences troublantes et paradoxales qui m’amènent à chérir avec nostalgie des choses que je n’appréciais pas en tant qu’enfant. A cette liste, je rajouterais les voyages en voiture de nuit, les pique-nique à la campagne et la musique préférée de mon grand-père…

J’ai oublié mes griefs passés vis-à-vis de ce plat et je vous livre la liste des raisons pour lesquelles je l’aime tant :

–       la présence des épices dans la viande lui confère un arôme addictif

–       la feuille de bétel est un allié précieux dans la cuisson en feuilles : elle est résistante à la chaleur et sous l’effet de celle-ci prend des reflets irisés que je trouve de toute beauté. Enfin, elle exhale un arôme légèrement boisé qui se marie à la perfection avec la viande épicée. A ce sujet, je tiens à préciser que la feuille de bétel ne contient aucun psychotrope : les fameuses « chiqueuses de bétel » s’enivrent en réalité grâce à la noix d’arec (qui ne peut elle-même être bien nocive, puisque vous pouvez la trouver en vente libre dans toutes les épiceries asiatiques).

–       La préparation est simple et rapide, tout comme la cuisson

–       Ce met peut-être accompagné de riz, de légumes ou de rien d’autre que lui-même. Il est toujours savoureux.

Je le sers parfois en apéritif…

Bo LaLot 2

Ingrédients (pour env. 4 personnes)

1 sachet de feuilles de bétel fraîches (épicerie asiatique)

150 g de steak haché

150g d’échine de porc haché

2 échalottes

1 gousse d’ail

Epices (1 pincée ou plus selon le goût) : cannelle, girofle, coriandre, badiane, poivre

1 c à c de nuoc mam

1,5 c à c de sucre

1 pincée de sel

Recette

Lavez les feuilles de bétel,  essorez-les très légèrement pour ne pas les casser et laissez-les sécher à l’air libre

Emincez l’ail et les échalottes

Dans un saladier, mélangez la viande et tous les ingrédients (hors feuilles de bétel)

Goûtez et ajoutez épices, nuoc mam, sel, sucre selon votre goût

Préparation des bouchées

Posez la feuille de bétel pointe vers le haut et face mate vers vous

Déposez l’équivalent d’un cylindre de 4/5 cm de long et de 1,5 cm de diamètre de farce sur la partie la plus large de la feuille

Rabattez les bords.

Roulez la feuille et fermez la bouchée avec un pique.

Cuisson

Il y  a deux façons de faire cuire ces bouchées :

– Soit à la poele avec une cuillère à soupe d’huile

– Soit au grill / barbecue en les enserrant dans une grille de cuisson

Laissez-les cuire deux minutes sur une face puis tournez-les de manière à uniformiser la cuisson.

IMGP3279Je tiens à préciser que sur cette photo la brillance est attribuable à la feuille et non pas à l’huile de cuisson…

Read Full Post »

Banh Cuon

Banh Cuon


Ce plat est une icône de la cuisine de rue dans le nord du Vietnam. C’est un repas complet et populaire. 

A l’âge où j’apprenais à faire des découpages et des collages le jour, j’apprenais le soir à former ces galettes dont la feuille est si fine et fragile qu’elle me faisait penser à de la dentelle. En plus collant. Beaucoup plus. Et c’est là qu’était le défi. Ne pas gâcher cette pâte que ma mère avait laissé reposer pendant 12h et ne pas gâcher l’attention qu’elle mettait dans la cuisson de cette pâte.

Le soir où ma mère et moi atterîmes à Hanoi, lors de mon premier voyage au Vietnam, son premier réflexe fut de m’emmener déguster une assiette de Banh Cuon dans une minuscule échoppe, sur de minuscules tabourets, à même le trottoir. Elle me précisa alors que « c’était ainsi qu’on le mangeait ». Pour moi, le bonheur était de regarder une autre personne rouler ces crêpes de la même manière que ma mère me l’avait enseigné. Et la voyant faire, j’éprouvais un étrange et jouissif sentiment de fierté, une jubilation à constater que les murs de la cuisine familiale s’étendaient jusqu’à cette belle partie du monde…

Ceci est mon premier souvenir de cuisine. Le temps passé à former ces crêpes a été l’occasion de nombreux échanges, conseils, disputes parfois mais il a contribué à ancrer la préparation de ce met comme un souvenir vivant et joyeux.

Aussi lorsqu’aujourd’hui je me retrouve parfois seule à le préparer, je mets un peu de musique, je prends un verre de bon vin, j’appelle une personne chère au téléphone et le temps me paraît presqu’aussi doux qu’avant…

PS : un grand remerciement à mon papa pour la mise en scène et les photos de ce post. J’ai constaté qu’au Vietnam, les femmes maîtrisent l’art de cuisiner, les hommes celui de déguster. Cette assiette est tellement traditionnelle qu’elle pourrait tout aussi bien provenir des rues de Hanoi. Et un grand remerciement à ma maman pour tout ce qu’il y a dans l’assiette.

Ingrédients (pour une vingtaine de crêpes)

Pour la pâte :

100g de farine de riz

50g de fécule de pomme de terre

1 cuillère à soupe de Maizena

3 bols d’eau chaude (environ 50°)

1 cuillère à soupe d’huile végétale

2 pincées de sel

Pour la farce :

400 g d’échine de porc (ou blanc de poulet) haché

2 échalottes finement coupées

3 champignons noirs

2 cuillère à soupe de nuoc mam

1 morceau de sucre

2 tours de moulin à poivre

Recette

La veille pour le midi ou le matin pour le soir, délayer les farines dans l’eau avec l’huile et le sel et laissez reposer (minimum 8 heures).

Faites tremper les champignons dans l’eau une heure avant de les préparer.

Découpez  finement les champignons noirs.

Faites revenir à la poêle la viande et les échalotes. Ajoutez les champignons noirs émincés.

Assaisonnez avec le nuoc mam, le sucre et le poivre.

Goûtez et rectifiez selon votre goût avec les 3 condiments ci-dessus.

 

Former les crêpes

Banh Cuon

Prenez une crêpière d’environ 24 cm et passez un papier huilé sur sa surface.

Prenez une planche à découper lisse d’au moins 24 cm de large et huilez la avec le même papier.

Faîtes chauffer la poêle à feu moyen (surtout pas à feu fort, vos crêpes se déssecheront trop rapidement).

Remuez la pâte de manière à la rendre homogène

Versez une louche de pâte dans la poêle et couvrez deux minutes.

Retournez le contenu de la poêle sur la planche à découper d’un coup sec. En effet, c’est la face supérieure qui donne à ce met son aspect soyeux. La face inférieure est plus terne.

Versez une nouvelle louche de pâte dans la poêle et couvrez.

Pendant ce temps, coupez la crêpe sur la planche en deux. Disposez au milieu des deux demi-lunes formées une cuillère à soupe rase de farce. Disposez cette farce dans le sens de la ligne de séparation.

Commencez par rabattre les côtés, puis rabattez un premier bord et faites rouler la crêpe pour recouvrir le bord restant. La photo vous indique la forme que doit prendre la crêpe. 

D’avance, tous mes encouragements et mon admiration vous sont acquis si c’est une première fois !

Comment les déguster

Assiette tradtionnelle

Ces crêpes se dégustent traditionnellement avec :

–      une sauce à base nuoc mam (nuoc mam cham)

–      un mesclun de verdure (menthe, basilic, salade, concombre) détaillé en petites lamelles et du soja.

–      de la mortadelle, que vous pouvez trouver au rayon frais des épiceries asiatiques

–      des oignons émincés et frits

Elles sont aussi délicieuses sans ces accompagnements. 

Conseils et astuces

–      Ne surchauffez pas la poêle, les crêpes vont devenir collantes et sèches.

–      Remuez la pâte entre deux crêpes car les farines tombent rapidement.

–      Lorsque vous retournez la crêpe sur la planche à découper, faites-le d’un coup rapide et sec afin que la crêpe ne se ramasse pas sur elle-même .

–      Pour le mesclun de verdure, enroulez les herbes dans les feuilles de salade et coupez le tout en lamelles. Détaillez le concombre à part.

–      Les oignons frits peuvent être achetés en pot dans les épiceries asiatiques.

–      Réchauffez ces crêpes à la vapeur. Elles resteront moelleuses. C’est ainsi que les restaurants procèdent, transformant alors l’appellation de ces crêpes en « raviolis vietnamiens à la vapeur ».

Banh Cuon

Read Full Post »

Poulet à la citronnelle

Ga Xa


La citronnelle est une plante herbacée à rhizomes. Ce sont essentiellement ces derniers qui sont utilisés dans la cuisine vietnamienne. La citronnelle est facilement cultivable sous nos climats, il suffit de la protéger du froid. C’est une plante qui, comme la plupart, a été initialement utilisée pour ses vertus thérapeutiques. La citronnelle est en effet utilisée au Vietnam comme anti-inflammatoire et diurétique. 

Traditionnellement, le poulet à la citronnelle revient sur les tables avec les beaux jours. C’est un plat léger, aromatique, qui peut se déguster tiède sans nuire à sa qualité. 

Le poulet à la citronnelle est un carré d’as : raffiné, simple à réaliser, économique et facile à accommoder. 

Qui plus est, tous les condiments d’assaisonnement sont simples à trouver et peuvent se conserver plusieurs mois…

Le poulet à la citronnelle peut être accompagné de vermicelles de riz et d’herbes aromatiques (menthe, basilic). Personnellement, je le préfère tout simplement avec du riz blanc parfumé et des pickles de carottes et navets. 

 

Poulet à la citronnelle

Ingrédients pour 4 personnes

400 g de blanc de poulet

4 tiges de citronnelle hachée (à varier selon le goût)

3 gousses d’ail écrasées

2 c à s de miel ou de sirop d’agave ou 2 c à s de sucre

4 c à s de nuoc mam pur

2 c à s de sauce Soja

2 c à s de sauce d’huître

3 c à s d’huile végétale

2 c à s. de graines de sésame (facultatif)

Sel, poivre

Recette

Coupez le poulet en tranches (environ 5 mm d’épaisseur)

Dans un grand bol, mélangez tous les condiments, goûtez et rectifiez selon l’envie

Ajoutez-y les tranches de poulet

Laissez mariner de 2h à 24h

Cuisson

Enfilez les morceaux de poulet sur une brochette ou faites les revenir tels quels à la poele. Vous pouvez également les faire cuire au gril dans le four. Ou encore au Barbecue.

Il n’est pas besoin de rajouter d’huile pour la cuisson, celle qui a servi à faire mariner la viande est suffisante.

Astuces

La citronnelle peut être achetée en tiges au rayon frais puis hachée ou bien achetée déjà hachée au rayon surgelés des épiceries asiatiques. En tiges, elle se conserve parfaitement au congélateur. Utilisez la partie la plus charnue et la plus blanche de la tige, elle est plus tendre. Une tige hachée revient à 1 cuillère à soupe de citronnelle hachée.

L’huile végétale dans la marinade a pour effet d’attendrir la viande.

Si vous choisissez de faire un boeuf à la citronnelle, suivez la même recette mais rajoutez 2 cuillère à café de fécule de pomme de terre pour éviter que la viande ne se déssèche trop à la cuisson. En effet le boeuf rend une part de son eau au cours de la marinade, la fécule de pomme de terre permet de ralentir ce processus.

Avant de servir, vous pouvez parsemer le poulet de cacahuètes pilées et/ou de copeaux d’oignons frits.

Read Full Post »